Comment se déroule l’examen ?

Tout d’abord il convient de s’enquérir de l’âge de début de la chute et de son évolution.

  • Quels sont les antécédents personnels et familiaux ?
    Les circonstances de survenue :
    - Prise de médicaments
    - Maladies récentes
    - Stress
    - Pour la femme : les accouchements.
  • L’examen
    Il se déroule toujours sur un cuir chevelu non lavé depuis 5 jours minimum. On pratique, entre autres, des tests de traction, ce qui permet d’évaluer l’importance et la réalité de la chute des cheveux. Enfin, un examen général à la recherche de maladies associées, suivi de la prescription d’un bilan biologique. Le médecin s’aidera alors d’un trichogramme.
  • Quelles en sont les causes ?
    On élimine d’abord les cas des patients affolés un beau matin par la perte de quelques dizaines de cheveux négligée jusque là, de même que l’accroissement saisonnier et d’autres causes bénignes.
    Ensuite, il faut différencier les causes de pertes rapides et abondantes des causes très progressives. Dans le premier cas, il peut s’agir le plus souvent d’une agression ou d’un stress tels que le procure l’accouchement ou une maladie infectieuse, plus rarement une cure d’amaigrissement trop rapide voire un grand choc émotif.

Certains médicaments bien connus sont à l’origine de ce type de troubles, comme la chimiothérapie anticancéreuse, mais le problème du diagnostic ne se pose pas, le patient étant prévenu. Beaucoup d’autres classes médicamenteuses peuvent provoquer ce genre de désagrément.

La chute de cheveux qu’ils entraînent est heureusement toujours réversible.

Les causes de perte progressive de cheveux sont essentiellement la calvitie commune ou calvitie androgénique. Comme son nom l’indique, elle est liée aux hormones m‚les et se rencontre principalement chez l’homme. Chez la femme, elle est plus rare et moins franche. Elle s’améliore pendant la grossesse et redémarre après l’accouchement. Il existe également toutes les causes de chute de cheveux liés aux atteintes chimiques et traumatiques, en clair, tous les produits utilisés pour teindre, décolorer, friser ou défriser. Même s’ils sont appliqués dans de bonnes conditions, si certains intervalles de temps ne sont pas respectés entre les différentes opérations, ils peuvent être responsables d’une chute des cheveux faisant suite à une altération de la tige pilaire.

    Un traitement adapté à chaque cause. La chute de cheveux est heureusement toujours réversible.

    Chute cheveux