La liposculpture

Quels sont les principes et les indications ?

La liposculpture est une intervention qui existe depuis le début des années 80 et qui a révolutionné la chirurgie de la silhouette. Elle a beaucoup évolué depuis les années 90, surtout depuis l’apparition des ultrasons.
Elle permet de remodeler la graisse profonde, responsable des différentes ruptures du galbe de la silhouette.

Le principe de l’intervention est simple : par des petites incisions de 3 mm de long, donc peu visibles, on introduit sous la peau une sonde qui va permettre de liquéfier la graisse (principe des ultrasons, qui font éclater les cellules graisseuses) puis des canules qui vont aspirer cette émulsion de graisse. L’intervention type est actuellement bien codifiée.

On doit utiliser des canules de faible diamètre, de 2 à 4 mm,
On doit respecter 5 mm de graisse superficielle sous la peau pour éviter les irrégularités de surface.
On utilisera plusieurs incisions d’entrée pour la canule afin d’effectuer un travail de sculpture plus régulier et plus harmonieux (principe des plans croisés).
Le résultat est fonction de la capacité de la peau à se rétracter. Il est évident que plus la peau est ferme et tonique et plus elle a des capacités de rétraction importantes. La liposculpture est un acte qui reste possible à tout âge, tout cela dépendant de la qualité de la peau.

De très nombreuses zones sont accessibles à la liposculpture :

  • Visage : double menton, bajoues, joues, etc.
  • Silhouette : ventre, genoux, hanches, fesses, taille, chevilles, gynécomastie chez l’homme, etc.

Comment se déroule l’intervention ?

L’anesthésie sera soit locale pour des petites liposculptures, soit de type neuroleptanalgésie, (sédation légère), rachi-anesthésie ou anesthésie générale.

Le type d’anesthésie dépendra du nombre de zones à traiter et du volume de graisse à enlever. Une consultation de pré-anesthésie est obligatoire avant l’intervention et c’est l’anesthésiste qui décidera en accord avec le patient du type d’anesthésie.

L‘intervention durera entre 30 minutes et 2 heures selon le nombre de zones à sculpter et le volume à retirer. A la fin de l’intervention, un panty compressif sera mis en place : il n’y a donc pas de pansement. Le panty va aider la peau à se rétracter et atténuer le gonflement lié à l’œdème post-chirurgical. L’hospitalisation durera quelques heures. L’entrée à la clinique se fait le matin et, habituellement, la sortie vers 18 H le jour même. Il s’agit donc d’une intervention ambulatoire.

Quelles sont les suites opératoires ?

Les suites de l’intervention étant habituellement peu douloureuses, il faut se mobiliser dès le lendemain de l’intervention pour éviter les complications à type de phlébites.
Un traitement antibiotique et antalgique léger sera prescrit systématiquement.

Dès le lendemain de l’intervention, on peut retirer le panty, le laver à l’eau et au savon et prendre une douche. Ce panty doit être porté pendant 15 jours 24 heures sur 24, puis 15 jours uniquement la journée.

La technique étant habituellement peu hémorragique, il n’y aura que peu d’ecchymoses. Cependant le résultat de l’intervention sera partiellement masqué par l’œdème post-opératoire.
Cet œdème persistera 3 mois environ, cependant, le dégonflement va se produire très vite et 1 mois après l’intervention, il y aura déjà 50% du résultat escompté, 6 à 8 semaines après l’intervention, 90% du résultat final qui sera obtenu au 3ème mois.

Pas de soleil pendant 4 semaines, tant qu’il y a port du panty ;
Pas de sport pendant un mois mais après, en revanche, cela est utile et conseillé car les muscles vont exercer un massage profond et aider à éliminer l’œdème plus rapidement.

Remarque : il est recommandé de faire pratiquer des drainages lymphatiques après l’intervention, cela permet de résorber l’œdème postopératoire plus rapidement.

La dernière grande question que toutes les patientes posent au sujet de la liposculpture est : ” est-ce que la graisse va revenir ? “.
La réponse est que la liposculpture n’est pas un traitement de la surcharge pondérale, elle ne fait que modifier la silhouette en diminuant les dysharmonies localisées. Pour avoir une durabilité des résultats, il est vivement préconisé de ne pas prendre trop de poids.

En conclusion

La liposculpture est donc une très bonne intervention qui donne d’excellents résultats pour regalber une silhouette, parfois dans sa totalité.
Elle peut aussi servir de détonateur ou de “coup de fouet” psychologique chez certaines patientes qui ont un excès de poids parfois important et chez qui les différents régimes n’agissent plus.

Chez ces patientes, le fait d’enlever 3 à 4 litres de graisse rapidement va parfois constituer un déclic et faire qu’elles vont souvent perdre du poids beaucoup plus facilement dans les mois qui suivent l’intervention de lipoaspiration.

    Une intervention qui donne d’excellents résultats pour regalber une silhouette, parfois dans sa totalité !

    lipo-pt.jpg